Loading…
FL

Félix Landry

Université du Québec en Outaouais
Relations entre les caractéristiques socio-économiques des citoyens et la distribution de la forêt urbaine des grandes villes de l’Est du Canada.

Félix Landry; Jérôme Dupras; Christian Messier

Cette étude vise à mieux comprendre comment s’articulent les relations entre les habitants des villes et la forêt urbaine. L’objectif de la recherche est de déterminer quels paramètres sociaux, économiques et environnementaux influencent la distribution spatiale (i.e. le taux de couverture et l’agrégation) de la canopée urbaine dans les quatre plus grandes agglomérations urbaines de l’Est du Canada: Toronto, Gatineau-Ottawa, Montréal et Québec. Pour se faire, des données socio-économiques provenant du recensement canadien (2011) ainsi que des données de télédétection satellitaire ont été intégrées à l’échelle de la sous-unité de recensement puis traitées par analyse de redondance (RDA). Notamment, les résultats montrent que les paramètres associés à la vulnérabilité sociale sont fortement corrélés à une faible couverture végétale. La relation est inverse pour les paramètres associés à des revenus plus élevés pour les ménages. La diversité culturelle est dans une moindre mesure reliée négativement à la densité de la canopée et positivement au bâti et à la végétation basse. Bien que ces patrons soient généralisés à l’ensemble des 1874 points d’observation (unités de recensement d’entre 4 000 à 8 000 habitants), les différentes agglomérations urbaines montrent certaines relations qui leur sont propres. Ces résultats tendent à démontrer que les villes étudiées font face à un problème de justice environnementale et que des actions de gestion ciblées pourraient diminuer ces inégalités.