Loading…
FB

Francis Beaudet

Université du Québec À Rimouski
Les oiseaux marins comme bioindicateurs des changements saisonniers dans les milieux marins arctiques : une étude pilote à Tremblay Sound.

F.Beaudet, A.Beardsell, M.Marcoux, J.Bêty

Dans l’ère de l’anthropocène, les écosystèmes de la planète font maintenant face à des taux d’extinction sans précédent. Notre compréhension des mécanismes qui façonnent la biodiversité doit s’améliorer si l’on veut concevoir des plans de conservation adéquats. Le détroit de Tremblay (Nunavut) est caractérisé par une biodiversité marine riche et supporte l’une des plus grandes populations de narvals de l’Arctique durant l’été. Au sein de la saison estivale, les allées et venues des mammifères et des oiseaux marins dans le détroit suggèrent une variation saisonnière importante de la disponibilité de leur nourriture. Comme les oiseaux marins sont facilement détectables, qu’ils se situent dans le haut de la plupart des chaines trophiques et qu’ils se nourrissent sur une grande variété d’organismes sur plusieurs niveaux, ils sont susceptibles d’être de bons indicateurs de la productivité marine d’un écosystème. L’objectif principal de ce projet est d’évaluer l’utilité potentielle des oiseaux marins pour décrire les variations saisonnières de la biodiversité marine. Pour ce faire, des décomptes et des observations de tous les oiseaux marins et mammifères ont été réalisés entre le 22 juillet et le 11 septembre 2018 à Tremblay Sound. Ces observations vont être utilisées pour créer un index d’activité relative de chaque espèce durant la saison. En analysant les pics d’activités et le changement comportemental dans le temps, il sera possible d’évaluer si les oiseaux marins peuvent nous aider à prédire et mieux comprendre la dynamique trophique de cet écosystème arctique.