Loading…
MB

Mathilde Besson

Université de Montréal
Coevolutionary protest, analyse de nos connaissance en coévolution

Mathilde Besson, Dominique Gravel, Timothée Poisot

La coévolution est un processus évolutif largement étudié en écologie, et plus particulièrement dans les systèmes antagonistes. Les interactions entre les bactéries et leurs virus, les bactériophages, en est en bon exemple. D'un côté, les bactéries évoluent pour résister aux attaques des phages, et de l'autre, les phages évoluent pour continuer à infecter les bactéries et ainsi pouvoir assurer la transmission de leurs patrimoine génétique. Ces partenaires co-évolutifs font l'objet d'études fondamentales dans la compréhension des mécanismes de co-évolution. De manière générale, ce type d'études ont permis de mettre en évidence que la coévolution était dépendante de différentes conditions du milieu, comme la disponibilité en ressources ou la température. Cependant, les conditions dans lesquelles ces résultats ont été obtenus peuvent sembler très restrictives par rapport à celles gouvernant les écosystèmes dans lesquels se trouvent les partenaires co-évolutifs. Dans quelle mesure cette coévolution expérimentale est-elle représentative de ce qui se passe dans les environnements naturels? Après avoir recensé un large panel d'études traitant de la coévolution antagoniste, je me suis intéressée à la façon dont la coévolution était définie dans les différentes études. Par le suite, je me suis penchée sur la relation entre les résultats obtenus et les paramètres des différentes études (i.e. types d'organismes, conditions testées, étude expérimentale ou théorique, etc.). Cette synthèse permet d'ancrer les bases solides de connaissances accumulées durant plusieurs décennies, mais aussi de mettre en évidence les lacunes du domaine de la coévolution antagoniste, comme le peu de liens entre les études expérimentales et théoriques.