Loading…
PC

Pier-Olivier Cusson

Université de Sherbrooke
Rôle des différences individuelles en comportement sur la vulnérabilité à la chasse d’une population sauvage de mouflons d’Amérique (Ovis canadensis)

Cusson, P.O., M. Festa-Bianchet, F. Pelletier

L'exploitation de populations sauvages par la chasse ou la pêche peut entraîner des changements écologiques et/ou évolutifs. Ces changements sont particulièrement bien connus pour les traits morphologiques et d'histoire de vie, mais demeurent peu documentés pour les traits comportementaux. En milieu aquatique, l'exploitation peut cibler les individus adoptant un certain type de comportement. Les individus plus téméraires sont récoltés préférentiellement en étant plus exposés au matériel de pêche, mais aussi en ayant un taux de croissance plus élevé et donc en atteignant une plus grande taille plus rapidement. Toutefois, très peu d'études en milieu terrestre ont vérifié si la récolte par la chasse sportive pouvait imposer une force sélective sur le comportement des espèces exploitées. Pour vérifier si ce qui a été proposé pour les espèces aquatiques est généralisable aux espèces terrestres, nous avons utilisé plus de 40 ans de données de captures d’une population sauvage de mouflons d’Amérique (Ovis canadensis). Nous avons détecté de la répétabilité autant au niveau de la croissance des cornes que du comportement ainsi qu’une association positive entre la prise de risques en termes de trappabilité et la croissance des cornes des béliers. Ces résultats confirment ce qui a été proposé en milieu aquatique et montrent que les individus plus téméraires croient plus vite. Dans un contexte de chasse aux trophées où les individus qui possèdent une meilleure croissance sont récoltés à un plus jeune âge, cela suggère un potentiel effet sélectif indirect de la chasse sur le comportement des populations exploitées en milieu terrestre.