Loading…
RA

Roxane Archambault-Vermette

Université de Montréal
Caractérisation des laggs des tourbières ombrotrophes de l’est de l’Ontario

Roxane Archambault-Vermette, Julie Talbot et Stéphanie Pellerin

Les tourbières ombrotrophes sont habituellement considérées comme des écosystèmes relativement uniformes avec une diversité végétale faible et homogène. Cependant, l’étude de l’écotone (lagg) de celles-ci indique que la structure des communautés végétales varie grandement dans la zone de bordure. Des inventaires de végétation et des prises de données biogéochimiques ont été effectuées pour 63 sites répartis en 8 transects de deux tourbières ombrotrophes de l’est de l’Ontario, les tourbières Mer Bleue et Alfred. La classification des données de végétation a permis d’identifier 3 types de transition différentes ainsi que les espèces indicatrices des communautés les composant. Le premier type de transition identifié est celui à 2 communautés qui se distinguent respectivement par la présence de Frangula alnus Mill. et Typha angustifolia L. Le deuxième type est caractérisé par un passage abrupte entre une communauté végétale typique des tourbières vers une communauté dominée par Typha angustifolia. Finalement, le troisième type de transition est caractéristique des laggs perturbés et est identifiable par une communauté arborée dominée par Acer rubrum L. très importante en bordure de la tourbière.Une analyse de redondance suggère que l’apport minéral du sol, la hauteur de la nappe phréatique et la teneur en phosphore sont les principales variables expliquant la distinction entre les types de transition. Enfin, cette étude a permis d’identifier un certain appauvrissement de la diversité végétale dans les laggs perturbés par des activités anthropiques comme sur la tourbière Alfred.